Infrastructure de bureau virtuel (VDI) : espaces de travail centralisés et virtualisés à grande échelle1 2

Aperçu de la VDI :

  • Dans une configuration VDI, un serveur central héberge de nombreux environnements de bureau virtualisés auxquels les utilisateurs finaux se connectent via des PC clients légers sur un réseau local d'entreprise.

  • La VDI est idéale pour les scénarios dans lesquels les entreprises ont besoin d'une plus grande facilité de gestion et de contrôle sur une expérience de terminaux de bureau hautement reproductible.

  • La nécessité croissante de disposer d'un accès à distance pour la main-d'œuvre pousse la VDI à s'orienter vers des périphériques clients plus riches pouvant fonctionner dans le cloud.

author-image

Par

Qu'est-ce que l'infrastructure de bureau virtuel (VDI) ?

Le VDI consiste à abstraire et à héberger de nombreuses sessions de bureau virtualisé sur un serveur dorsal centralisé. Ces bureaux virtuels sont ensuite rendus accessibles aux utilisateurs par le biais de terminaux clients légers. (Les périphériques clients légers sont généralement des PC économiques avec un matériel minimal, conçus pour une tâche ou quelques fonctions). La VDI existe depuis plus de dix ans et constitue une méthode courante pour fournir un nombre élevé d'expériences de terminaux répétables à un grand nombre d'employés. Les perturbations mondiales telles que la COVID-19 signifient que les entreprises doivent être prêtes à soutenir une main-d'œuvre massive à distance dans un court délai, et de nombreux décideurs informatiques considèrent avec un intérêt renouvelé la VDI comme une solution potentielle pour abstraire l'ensemble du bureau ou un sous-ensemble de ses applications.

Comment fonctionne la VDI ?

Dans une configuration VDI, un serveur central héberge l'intégralité du bureau virtuel, y compris le système d'exploitation et les applications. Le serveur utilise l'appel de procédure à distance (RPC), une série de fonctions qui facilitent la communication vers et depuis les clients finaux. Les administrateurs système utilisent un orchestrateur RPC sur le serveur pour configurer les environnements de bureau virtualisé, sélectionner les applications disponibles et établir les paramètres et les autorisations pour le système d'exploitation (OS). Les utilisateurs finaux se connectent ensuite individuellement au serveur et accèdent à un environnement de bureau virtualisé via leur PC client. Habituellement, les terminaux d'une configuration VDI sont des clients légers, c'est-à-dire des PC à la configuration ultralégère : juste assez de vitesse de processeur et de RAM pour exécuter quelques fonctions, conçus pour un réseau LAN d'entreprise fermé.

Cependant, à mesure que le modèle VDI évolue, de nouvelles configurations explorent le potentiel de prise en charge de la VDI sur le cloud vers des PC et des clients finaux riches en dehors du pare-feu de l'entreprise. Windows Virtual Desktop, que Microsoft prend en charge via le service de cloud Azure, en est un exemple clé. Windows Virtual Desktop offre une expérience complète de Windows 10 avec les applications Microsoft 365, permettant une plus grande variété de productivité ou d'interactivité par rapport à la VDI traditionnel avec des clients légers fixes. En conséquence, l'appareil de l'utilisateur final pour une configuration Windows Virtual Desktop peut offrir une expérience complète de PC ou d'ordinateur portable avec des spécifications plus robustes, y compris un processeur plus rapide, le Wi-Fi et des graphiques intégrés. Microsoft héberge également l'infrastructure de Windows Virtual Desktop, de sorte que les entreprises n'ont pas besoin d'investir dans une infrastructure de serveurs ou de la gérer pour prendre en charge cette solution. Les entreprises peuvent être opérationnelles plus rapidement et elles dépensent moins en maintenance et en frais généraux.

De nouvelles configurations explorent le potentiel de prise en charge de la VDI via le cloud vers des PC hors bande et des clients finaux riches.

VDI persistante et non persistante

Il existe des catégories de déploiements VDI appelées « déploiements persistants » et « déploiements non persistants ». La VDI persistante fait référence aux configurations VDI qui préservent les paramètres et les fichiers de l'utilisateur final chaque fois que l'utilisateur se déconnecte ou éteint son PC. La VDI non persistante verrouille le bureau virtuel de sorte que toute modification introduite par l'utilisateur final est supprimée à la fin de chaque session. Les fichiers sauvegardés sont effacés, les paramètres de configuration sont rétablis par défaut et toute modification non intentionnelle, comme le téléchargement d'un logiciel malveillant, est effacée. La VDI non persistante peut être utilisée dans un environnement où les PC et les terminaux sont partagés publiquement et où il n'est pas nécessaire de préserver les profils des utilisateurs d'une instance de connexion à l'autre.

VDI vs. virtualisation du bureau

La virtualisation du bureau est une méthode qui permet aux travailleurs d'accéder à distance et d'exécuter des applications sur un espace de travail de bureau à partir d'un appareil distinct. La virtualisation du bureau est une méthode qui permet aux travailleurs d'accéder à distance et d'exécuter des applications sur un espace de travail de bureau à partir d'un appareil distinct. La virtualisation du bureau peut également faire référence à l'exécution de plusieurs machines virtuelles (VM) sur un seul appareil afin de séparer et d'isoler les charges de travail. Un exemple courant de virtualisation du bureau est celui d'un travailleur qui exécute deux machines virtuelles distinctes sur son PC : une machine virtuelle pour un usage professionnel et une machine virtuelle pour un usage personnel.

La VDI est différente de la virtualisation du bureau en ce sens que la virtualisation du bureau est décentralisée. Elle fait généralement référence à l'accès ou à la gestion des VM entre un ou plusieurs appareils. La VDI est un environnement verrouillé, géré de manière centralisée, dans lequel tous les bureaux virtuels sont hébergés sur un serveur dorsal.

Cas d'utilisation de la VDI

La VDI peut être utile à tout secteur d'activité qui cherche à mettre en œuvre une expérience utilisateur final hautement reproductible à grande échelle. Voici quelques exemples clés :

  • Institutions bancaires et financières : la VDI permet aux banques de contrôler étroitement les informations auxquelles leurs systèmes de terminaux peuvent accéder. Ce niveau de contrôle facilite la gestion des transactions financières sensibles dans un environnement hautement surveillé et réglementé.
  • Hôpitaux et environnements de soins de santé : les hôpitaux traitent également des informations confidentielles et doivent se conformer à des réglementations complexes telles que la loi HIPAA aux États-Unis. De plus, les infirmières et les médecins sont très mobiles dans un environnement de santé, se déplaçant de client léger en client léger tout au long de la journée de travail. Une implémentation VDI permet aux utilisateurs d'entrer et de sortir de différents profils sur le même appareil, tout en maintenant le cloisonnement des informations et en aidant à répondre aux exigences de confidentialité. La VDI peut également offrir des méthodes d'accès spécifiques au contexte, comme l'authentification à deux facteurs ou le passage de badges, pour aider à sécuriser et à suivre l'accès des utilisateurs d'un terminal à l'autre.
  • Centres d'appels : les centres d'appels bénéficient grandement des terminaux légers et rentables pour leurs travailleurs. Dans ces environnements professionnels, les PC ne doivent généralement exécuter qu'une seule application pour le routage et la réponse aux appels. Les serveurs VDI contribuent à simplifier les exigences de gestion grâce à un point de contrôle centralisé. Ainsi, les centres d'appels peuvent augmenter leurs effectifs et trouver un équilibre entre capacité et efficacité.
  • Accès à distance : la main-d'œuvre à distance devient de plus en plus la norme. Cependant, les travailleurs à distance ont besoin de plus de flexibilité et de performances dans leurs PC terminaux pour prendre en charge les pratiques de travail modernes : courrier électronique, navigation sur le Web, traitement de texte et vidéoconférences. Dans ce cas, les entreprises ont besoin d'une expérience client riche et de fonctionnalités de bureau complètes, telles que celles proposées par Windows Virtual Desktop.

Avantages des VDI

La VDI est utile dans tout scénario où une entreprise doit verrouiller les données de l'entreprise ou limiter les fonctions de l'utilisateur final à un objectif ou un mode de productivité unique. Voici une liste d'avantages dans un cas d'utilisation VDI traditionnel, mais comme indiqué précédemment, le modèle évolue pour permettre des expériences en ligne à distance plus riches.

  • Gestion centralisée : les serveurs VDI étant contrôlés de manière centralisée, il est plus facile pour un administrateur système de maintenir, mettre à jour ou déployer de nouvelles applications via l'orchestrateur RPC. Par conséquent, les administrateurs n'ont pas besoin de mettre à jour les appareils des utilisateurs finaux individuellement.
  • Des données plus sûres : dans une configuration VDI, rien n'est stocké localement sur le périphérique terminal. Toutes les données et les applications restent sur le serveur, il est donc facile pour une entreprise de verrouiller ses données et de les protéger contre tout accès non autorisé.
  • Une expérience utilisateur homogène : l'expérience VDI est la même pour chaque utilisateur final qui se connecte à un bureau virtualisé : les mêmes applications, les mêmes paramètres du système d'exploitation, les mêmes permissions.
  • Terminaux rentables : Étant donné que les terminaux dans une implémentation VDI sont conçus pour remplir une ou quelques fonctions seulement, les terminaux eux-mêmes peuvent être des configurations très dépouillées, légères et peu coûteuses. (Ce scénario ne s'applique généralement pas lors de l'utilisation de clients riches et d'une solution de bureau virtuel hébergée comme Windows Virtual Desktop).
  • Hautement personnalisable : Les implémentations VDI laissent à l'entreprise le soin de décider quelles applications doivent être installées sur les périphériques d'extrémité. Les travailleurs ont peut-être besoin d'accéder à un logiciel RH basé sur le SaaS. Les entreprises peuvent alors inclure une fonctionnalité de navigateur pour ouvrir les terminaux au reste du monde.
  • Prolonger les investissements existants : la VDI est également une option viable lorsqu'une entreprise a besoin d'utiliser un logiciel au-delà de sa fin de vie officielle. Par exemple, si une entreprise dispose d'une application héritée qui ne fonctionne que sous Windows 7, elle peut mettre en place un environnement VDI étroitement contrôlé et non exposé à un accès réseau externe.

Exigences technologiques de la VDI

Les implémentations VDI traditionnelles sont composées d'un ou de plusieurs serveurs centraux et d'un certain nombre de dispositifs terminaux légers. Cependant, comme les charges de travail et le multitâche augmentent en volume et en portée, les terminaux doivent devenir plus robustes et offrir des expériences plus riches aux utilisateurs finaux.

Le défi du déploiement de clients riches dans un environnement VDI est que plus vous ajoutez de fonctionnalités à un périphérique d'extrémité, plus il est difficile à gérer de manière centralisée et plus il devient coûteux. Cela est particulièrement vrai lorsque les terminaux se trouvent en dehors du pare-feu de l'entreprise. Comme de plus en plus d'entreprises se tournent vers la VDI et des solutions telles que Windows Virtual Desktop pour équiper et permettre à leur personnel à distance de travailler, il existe un besoin accru de plateformes de gestion à distance pour faciliter l'accès et la sécurisation de ces périphériques.

Infos sur le produit et ses performances

1

Toutes les versions de la plateforme Intel vPro® nécessitent un processeur Intel® Core™ éligible, un système d'exploitation pris en charge, une puce Intel® LAN et/ou RLAN, des améliorations du microprogramme et d'autres composants matériels et logiciels nécessaires pour fournir les cas d'utilisation de manageabilité, les fonctions de sécurité, les performances système et la stabilité qui définissent la plateforme. Rendez-vous sur intel.com/performance-vpro pour en savoir plus.

2

Les performances varient en fonction de l'utilisation, de la configuration et d'autres facteurs. Pour en savoir plus, accédez à www.Intel.com/PerformanceIndex. Aucun produit ou composant ne saurait être totalement sécurisé. Vos coûts et résultats peuvent varier. Les technologies Intel peuvent nécessiter du matériel, des logiciels ou l'activation de services compatibles. Intel ne maîtrise et ne vérifie pas les données tierces. Il est recommandé de consulter d'autres sources pour évaluer leur précision. © Intel Corporation. Intel, le logo Intel et les autres marques Intel sont des marques commerciales d'Intel Corporation ou de ses filiales. Les autres noms et dénominations peuvent être revendiqués comme marques par des tiers.