Comment corriger votre faible fréquence d'images

Voici quelques méthodes pour améliorer votre faible fréquence d'images grâce au matériel que vous possédez déjà.1

Presque tous les joueurs ont rencontré des fréquences d'images faibles. Souvent, un jeu se déroule bien, puis devient instable lorsque votre personnage entre dans une grande ville ou un environnement complexe. Votre vue commence à ressembler à un diaporama, les choses deviennent visiblement agitées lorsque vous tournez la caméra rapidement, et les objets ondulant comme les cheveux ou les bannières bougent de façon moins fluide.

Tout cela se traduit par une expérience moins immersive, mais quelle en est la cause ? La fréquence d'images, mesurée en images par seconde (FPS), indique le nombre de fois que votre matériel graphique redessine l'écran chaque seconde. Votre carte graphique, votre CPU et votre RAM sont tous impliqués dans l'effort de création de la géométrie, des textures, de l'éclairage et des effets qui composent une de ces images.

Lorsqu'un composant dans la chaîne provoque un goulet d'étranglement - par exemple, votre CPU demande à votre GPU de rendre un grand nombre d'objets à la fois - votre PC affiche moins d'images par seconde. La réduction de la fréquence d'images peut être causée par un code non optimisé, des bugs ou des paramètres de jeu qui créent une charge de travail plus importante que ce que votre matériel peut gérer.

Les jeux n'ont pas inventé la mesure des images par seconde : Les films sont traditionnellement projetés à 24 FPS, ce qui signifie que 24 images fixes clignotent à l'écran toutes les secondes. Dans les jeux, cependant, 24 FPS peuvent sembler agité et artificiel.

Si vous regardez une comparaison juxtaposée d'un jeu fonctionnant à 30 FPS et 60 FPS, vous verrez la différence immédiatement : à des fréquences d'images plus élevées, le jeu semble plus lisse et plus réaliste. Les jeux sur PC peuvent souvent atteindre des fréquences d'images plus élevées que les jeux sur consoles de la génération actuelle, mais le véritable avantage du jeu sur PC est la liberté de régler vos paramètres et de trouver la fréquence d'images qui convient le mieux à votre matériel - en particulier votre moniteur.

La fréquence de rafraîchissement de votre moniteur est une bonne référence pour les fréquences d'images dans le jeu. Si votre moniteur a une fréquence de rafraîchissement de 60 Hz, vous ne verrez pas les avantages des fréquences d'images supérieures à 60 FPS, car votre moniteur ne se mettra pas à jour assez rapidement pour suivre la sortie de votre GPU. Toutefois, si vous possédez déjà un écran avec une fréquence de rafraîchissement plus élevée, comme 144 Hz, vous verrez des avantages immédiats à l'écran grâce à des taux d'images plus élevés.

Alors, comment atteindre de meilleurs taux de rafraîchissement ? Obtenir un CPU plus rapide, plus de RAM ou une carte graphique plus récente peut aider. Cependant, vous devriez d'abord mettre à jour le logiciel et ajuster les paramètres pour voir si vous pouvez atteindre des fréquences d'images plus élevées sans apporter de modifications majeures à votre système.

Passons en revue quelques solutions potentielles.

Corrections générales

Fermez les processus en arrière-plan
Premièrement, assurez-vous qu'aucun autre programme ne ralentit les choses. Ouvrez le Gestionnaire des tâches (CTRL+SHIFT+ESC), puis cliquez sur les onglets CPU et Mémoire pour vérifier si quelque chose consomme une grosse partie de votre CPU ou de votre RAM (par exemple, un navigateur Web avec des dizaines d'onglets ouverts).

Mettez les jeux à jour
Ensuite, assurez-vos que le jeu lui-même est à jour. Particulièrement tôt dans le cycle de vie d'un jeu, les développeurs publient des correctifs ayant des impacts majeurs sur la performance. Activez les mises à jour automatiques pour vous assurer que vous n'en ratez pas.

Mettez les pilotes à jour
Mettez vos pilotes à jour. De nouveaux pilotes graphiques pour les GPU discrets et les GPU intégrés sont publiés régulièrement pour optimiser les jeux récents. Utilisez l'utilitaire du fabricant pour télécharger ces pilotes.

Si vous utilisez un processeur Intel® Core™ (4e génération ou plus récent) avec graphiques intégrés, essayez de consulter le jeu sur gameplay.intel.fr pour trouver les paramètres recommandés. Les utilitaires pour les cartes graphiques discrètes peuvent également détecter automatiquement les jeux installés. Si votre utilitaire graphique possède cette capacité, assurez-vous qu'il a reconnu le jeu auquel vous essayez de jouer. Cela peut entraîner des gains de performance immédiats.

Réparer les installations
Si les problèmes de performance dans un jeu sont anormalement importants, essayez de réparer l'installation. Dans Steam, vous pouvez le faire en ouvrant l'onglet Bibliothèque, en faisant un clic droit sur le jeu, puis en cliquant sur "Propriétés". Une fois dans la fenêtre Propriétés, cliquez sur l'onglet «Fichiers locaux », puis "Vérifiez l'intégrité des fichiers de jeu"

Paramètres de jeu

Gauche : anticrénelage désactivé | Droite : anticrénelage activé

La plupart des jeux testeront automatiquement votre PC après l'installation et attribueront des paramètres personnalisés. Toutefois, si vous lisez cet article, vous avez peut-être constaté que ces paramètres ne donnent pas la priorité que vous souhaitez à la fréquence d'images. Voici quelques paramètres courant à diminuer (ou désactiver) pour améliorer la performance de façon mesurable.

Les paramètres d'ombres peuvent couvrir un certain nombre de techniques de shadow mapping ayant un impact différent sur les performances, des volumes d'ombres gourmands en CPU aux techniques gourmandes en GPU comme le ray tracing, qui calcule tous les rayons émanant de chaque source lumineuse individuelle. Ces techniques permettent de lisser les bords des dents de scie, de représenter avec précision les formes qui projettent des ombres et d'aider les ombres à s'adapter aux mouvements de leur source.

Si vous augmentez ces réglages, vous obtiendrez des ombres plus lisses, mais si vous les laissez réglés sur moyen ou bas, vous obtiendrez des gains de fréquence d'images avec peu d'impact visible dans les titres au rythme rapide.

L'anticrénelage (AA) lisse les bords dentelés (un artefact appelé "aliasing") qui apparaissent sur les objets numériques faits de pixels carrés. Les techniques d'anticrénelage prennent des échantillons de pixels à l'écran afin de deviner la couleur correcte des pixels voisins, puis remplissent les trous pour nettoyer les bords en dents de scie.

Réduire le nombre d'échantillons prélevés (de 4x à 2x, par exemple) est une bonne première étape pour améliorer les performances. De là, recherchez les techniques AA que le jeu identifie comme étant moins gourmandes en GPU : FXAA, par exemple, a un impact plus faible que MSAA. Si vous rencontrez toujours des problèmes de performance, essayez de désactiver complètement AA et voyez si les bords dentelés sont intrusifs.

L'anticrénelage peut être réalisé en créant une version de la scène en plus haute résolution, en échantillonnant les données de couleur à partir de celle-ci, puis en la sous-échantillonnant (essentiellement, en rétrécissant) pour l'adapter à la résolution de l'écran. MSAA (Multi-Sample Anti-Aliasing) est une technique qui permet de faire ceci en détectant les bords et en les lissant.

En revanche, FXAA (Fast Approximate Antialiasing) est une technique de post-traitement qui prend effet une fois le rendu terminé. Elle brouille les lignes irrégulières plutôt que d'améliorer leur apparence en les sous-échantillonnant, ce qui a moins d'impact sur les performances de jeu que MSAA.

TXAA est une forme d'anticrénelage temporel qui utilise les données de plusieurs images. TXAA se concentre sur l'amélioration de l'apparence des objets en mouvement et a un impact variable sur les performances.

Les réflexions dynamiques peuvent nécessiter que votre matériel rende la même scène deux fois (ou une version de la même scène), ce qui peut être un gain important pour votre GPU. Dans un jeu de tir rapide, il est rare que vous vous arrêtiez pour admirer l'action reflétée dans une fenêtre ; essayez de sacrifier la qualité de la réflexion pour voir si cela produit des images supplémentaires.

L'occlusion ambiante améliore les points de contact entre les textures, les lumières et les ombres adjacentes. C'est un petit détail que vous voudrez peut-être essayer de baisser (ou de désactiver) avant de réduire la qualité des textures elles-mêmes.

Gauche : éclairage volumétrique activé | Droite : éclairage volumétrique désactivé

L'éclairage volumétrique donne l'impression que les puits de lumière ont de la profondeur, de sorte que les joueurs peuvent voir les mottes de poussière ou d'autres particules, comme la fumée, qui dérivent à travers eux. Dans certains jeux, ces volumes lumineux, parfois appelés "rayons divins", ont un coût significatif en terme de performance.

Les effets de flou de mouvement simulent le fonctionnement d'une caméra traditionnelle en brouillant les objets d'arrière-plan au fur et à mesure que la perspective du joueur se déplace. Bien que cela puisse aider à dissimuler de faibles fréquences d'images, l'effet artificiel a souvent son propre impact sur les performances. Si vous préférez un aspect plus cinématographique, laissez ce paramètre activé ; si vous préférez la clarté numérique, regardez à quoi ressemble votre jeu une fois que vous l'avez désactivé.

Enfin, la résolution a un impact énorme sur les performances. Plus de pixels dans chaque image signifie plus de travail de rendu pour votre GPU. Si vous ne voyez pas la performance que vous souhaitez à 1080p, pensez à réduire votre résolution à 720p, ce qui peut améliorer la jouabilité sans avoir un impact majeur sur l'aspect du jeu. Essayez ceci et évaluez si le gain de fréquence d'image vaut la baisse de fidélité visuelle.

Certains jeux ont un curseur appelé "render scaling" qui peut sur-échantillonner ou sous-échantillonner l'image. Au-dessus de 100%, cette option rend l'écran un peu plus net en rendant une résolution plus élevée, puis en le réduisant à la résolution de votre écran. En dessous de 100%, c'est l'inverse qui se produit : le jeu est rendu à une résolution inférieure, puis étiré pour correspondre à la résolution de l'écran. Cela réduira la clarté et améliorera les performances. Les éléments du HUD (comme les barres de santé) ne reçoivent pas le même traitement de rétrécissement, de sorte que l'effet global peut être plus attrayant que de réduire votre résolution.

Bien que vous ne souhaitiez peut-être pas renoncer à la résolution pour une présentation graphique en solo, le calcul est souvent différent en ligne. Dans les jeux de compétition qui exigent des réactions rapides, de nombreux joueurs s'en tiennent à 1080p ou moins, car cela leur permet d'atteindre des fréquences d'images plus élevées plus régulièrement. Dans ces deux titres, une majorité de professionnels déclarent jouer à une résolution de 1080p et à des fréquences d'images élevées (144 FPS ou mieux).

Détail ou performance

Lorsque la mise à jour de votre pilote ou de votre jeu n'aide pas votre fréquence d'images, vous devez généralement ajuster les paramètres à la main. Ce faisant, pensez d'abord à diminuer les trois grands : les ombres, les reflets et l'éclairage. Ensuite, recherchez en ligne les fils de support indiquant les options critiques pour la performance qui sont spécifiques au jeu auquel vous jouez.

Si vous trouvez que vous sacrifiez trop de choses dans vos paramètres graphiques pour atteindre votre fréquence d'images cible, il y a toujours une autre option : Mettre à niveau vers un nouveau système avec un GPU et un CPU plus rapides. Une carte graphique plus récente peut vous aider à rendre rapidement des scènes à une résolution plus élevée, et plus de puissance CPU peut aider votre système à gérer un grand nombre d'objets à l'écran et des effets de post-traitement. Si le matériel dont vous disposez actuellement n'est pas à la hauteur, pensez à faire construire un nouveau système pour jouer sérieusement.

Infos sur le produit et ses performances

1

Intel et le logo Intel sont des marques commerciales d'Intel Corporation ou de ses filiales aux États-Unis et/ou dans d'autres pays.

*Les autres noms et marques peuvent être revendiqués comme la propriété de tiers. (Lors de l'utilisation de marques commerciales et noms de tiers.)