Comment overclocker votre processeur Intel® Core™ débloqué

Surcadencer un processeur n'est pas si compliqué en soi. Nous abordons les principes fondamentaux du fonctionnement du surcadençage, vous donnons les raisons pour lesquelles vous pourriez vouloir le faire et vous indiquons les bonnes pratiques à suivre pour obtenir un surcadençage stable.1 2 3 4

Surcadencer votre processeur est un excellent moyen d'obtenir un matériel encore plus performant. Le processus peut paraître complexe, mais les principes de base du surcadençage sont finalement assez simples. Nous allons aborder les principes fondamentaux du surcadençage, son fonctionnement et vous donners quelques méthodes pour que vous puissiez le faire vous-même en toute sécurité.

Nous avons fourni des instructions détaillées sur deux méthodes populaires de surcadençage. La première, et la plus simple, consiste à utiliser Intel® Extreme Tuning Utility (Intel® XTU). Ce logiciel tout-en-un fait l'essentiel du travail à votre place et permet un surcadençage simplifié parfait pour les débutants.

Si vous cherchez une approche plus pratique et personnalisable, vous pouvez lire ici comment obtenir un surcadençage manuel en utilisant le BIOS. Si vous avez la dernière génération de processeur Intel® Core™, vous pouvez également apprendre à utiliser le logiciel de surcadençage Intel® Performance Maximizer (Intel® PM) pour terminer automatiquement ce processus à votre place.

Sinon, nous allons commencer par les principes fondamentaux et vous expliquer ce que vous devez savoir pour commencer à surcadencer votre processeur.

Le fait de modifier la fréquence d'horloge ou la tension du processeur risque d'endommager ou de limiter la durée de vie du processeur et d'autres composants du système et de nuire à la stabilité et aux performances du système.

Principes fondamentaux du processeur

Le processeur (CPU, Central Processing Unit) est le cerveau de votre PC. Il s'agit d'un matériel complexe et puissant, conçu pour exécuter chaque seconde le grand nombre de calculs nécessaires au PC moderne.

La vitesse de calcul d'un processeur est fortement influencée par sa fréquence d'horloge de fonctionnement, également appelée fréquence d'horloge du processeur, fréquence du processeur ou vitesse d'horloge. Plus cette fréquence est élevée, plus votre processeur peut traiter rapidement le volume élevé de calculs dont votre système a besoin pour fonctionner correctement.

Les principes fondamentaux du surcadençage

Pour surcadencer un processeur, le surcadenceur augmente intentionnellement la fréquence de fonctionnement du processeur au-delà des spécifications initiales du fabricant. Comme la fréquence du processeur a un impact important sur sa vitesse effective de calcul, l'objectif est d'augmenter cette fréquence pour obtenir des performances plus rapides.

La fréquence du processeur est déterminée par trois facteurs :

  1. BCLK ou fréquence de base. Il s'agit de la fréquence de base de votre processeur, généralement mesurée en GHz.
  2. Multiplicateurs ou "multiplicateurs de cœur". Il existe un seul multiplicateur pour chaque cœur de processeur. Ces multiplicateurs sont appliqués à la fréquence de base de l'horloge pour donner la fréquence de cœur, couramment mesurée en GHz.
  3. Vcore ou tension principale. C'est la tension d'entrée principale du processeur. Des fréquences de processeur plus stables requièrent des niveaux de tensions plus élevés, car des vitesses élevées nécessitent plus de puissance. Une tension principale plus élevée génère également plus de chaleur et le processeur consomme plus d'énergie.

En termes simples : BCLK x multiplicateurs = fréquence du cœur de processeur.

Exemple : 100 MHz (BCLK) x 44 (multiplicateur de cœur) = 4 400 MHz = 4,4 GHz. Ce nombre en GHz est celui que vous êtes le plus susceptible de rencontrer dans les spécifications de base de la vitesse du CPU.

Pour augmenter la fréquence du processeur pendant un surcadençage, nous allons augmenter les multiplicateurs par intervalles de +1, en ajoutant systématiquement 100 MHz à la fois à la fréquence de notre processeur avant de tester la réussite et la stabilité. Nous poursuivrons ensuite ce processus jusqu'à atteindre les limites du matériel.

Le processus de surcadençage peut nécessiter que vous ajustiez les fréquences, mais également que vous augmentiez certaines tensions et que vous ajustiez d'autres paramètres de performance du système pour maintenir la stabilité à hautes fréquences.

Matériel nécessaire pour surcadencer

Maintenant que nous avons abordé les principes fondamentaux, explorons le matériel nécessaire pour tenter un surcadençage.

Il est important d'utiliser une solution de refroidissement adéquate lorsque vous tentez de surcadencer votre processeur. Des vitesses et des tensions plus élevées signifient que le processeur génère davantage de chaleur. Une solution de refroidissement plus efficace est donc nécessaire pour que le processeur fonctionne en toute sécurité. Un refroidisseur de processeur performant est essentiel pour tenter de surcadencer.

Vous aurez également besoin d'un processeur dont le nom de termine par un K ou un X, comme le processeur Intel® Core™ i9-9900K. Le suffixe des séries K et X indique que les multiplicateurs de fréquence de l'unité ne sont pas verrouillés et permettent donc le surcadençage. Pour en savoir plus sur les noms et désignations des processeurs Intel®, consultez ce découpage des noms de processeur.

Vous aurez également besoin d'une carte mère qui permet le surcadençage. Il existe un grand nombre de fabricants, mais en fonction de votre processeur, cherchez une carte mère de la série Z, comme la Z390, ou de la série X, comme la X299. Ces chipsets intègrent la prise en charge du surcadençage et d'autres fonctionnalités qui peuvent améliorer votre expérience.

Deux cartes mères de chipset Z identiques peuvent présenter des caractéristiques différentes pour répondre aux diverses caractéristiques du marché. Assurez-vous de choisir la carte qui vous convient. Vous pouvez en apprendre plus sur la façon de choisir une carte mère ici.

Établir les performances de référence

Maintenant que vous avez le matériel, notamment le bon processeur, la bonne carte mère et la bonne solution de refroidissement, nous pouvons commencer le processus de surcadençage.

La première étape consiste à mesurer les performances actuelles de votre système avec les paramètres d'origine (par défaut). Il est important de le faire avant d'apporter le moindre changement. Cela vous permettra d'identifier facilement tout problème et de suivre l'évolution des performances.

Utilisez un logiciel d'analyse comparative pour établir une référence. Ces outils logiciels évaluent les performances informatiques effectives de votre système et vous permettent de suivre les améliorations. D'autres outils permettront de surveiller des paramètres essentiels tels que la fréquence d'horloge du processeur, la tension et les températures à différents stades du processus.

L'objectif de cette évaluation initiale du système est de vérifier que tout fonctionne correctement en phase de pré-surcadençage et d'établir une référence pour quantifier l'impact du surcadençage sur les performances. Cela vous donnera un aperçu des performances du système et de l'efficacité de votre solution de refroidissement.

Conseil de pro : il ne sert à rien de surcadencer un système qui est déjà en surchauffe. Démarrez toutes les sessions de surcadençage en évaluant les performances initiales de votre PC.

Notez qu'un processeur en surchauffe se protégera automatiquement et se limitera pour réduire la production de chaleur. Cela entraînera une baisse des performances de calcul et pourra avoir un impact sur les résultats de votre évaluation. Reportez-vous à cette section pour plus d'informations sur les mesures de protection existantes.

Voici quelques facteurs importants à surveiller lors de votre premier test :

  • Tension du processeur (Vcore) : quelle est la tension du cœur du processeur pendant l'évaluation ? Examinez les valeurs Vcore en charge, car la carte mère peut abaisser automatiquement cette valeur pour réduire la consommation d'énergie lorsqu'elle est au repos.
  • Température du processeur : quelle est la température maximale atteinte sur tous les cœurs du processeur (température du boîtier) lors d'un test de contrainte ? De plus, quelle est la température du cœur le plus chaud ? N'oubliez pas tenir compte de la température de la pièce pendant cette phase, car cela peut avoir une incidence sur les relevés et les performances de votre solution de refroidissement.
  • Consommation d'énergie du système : quelle est la consommation d'énergie maximale du système ?
  • Score de l'évaluation : quel a été le score final de votre évaluation ?

Remarques importantes :

  1. Surcadencer implique de surveiller de nombreux chiffres différents. Si vous avez du mal à vous souvenir de ces mesures, notez les dans un tableur ou simplement sur un morceau de papier.
  2. Vous devrez peut-être exécuter plusieurs fois certaines évaluations et établir une moyenne pour obtenir un score de référence plus précis.
  3. De grandes variations entre les relevés de température du cœur du processeur peuvent indiquer des problèmes de montage du refroidisseur ou une application incorrecte de la pâte thermique.

Démarrer le surcadençage

Maintenant que disposez d'une référence, il est temps de commencer à surcadencer. Une approche progressive est recommandée. Faites de petites modifications, puis testez avant de continuer. Vous pourrez ainsi facilement identifier le changement qui a causé le problème et le rectifier rapidement.

Surcadencer pour la première fois

Comme mentionné précédemment, il existe de multiples façons d'exécuter étape par étape le processus de surcadençage. Nous vous recommandons de commencer avec Intel® XTU, qui fournit tous les outils nécessaires pour évaluer, modifier les paramètres et tester la stabilité du système.

Les utilisateurs plus avancés peuvent également surcadencer leur processeur à partir du BIOS de leur PC pour avoir plus de contrôle sur les performances et les paramètres. Le processus étape par étape peut légèrement différer selon le BIOS et la configuration matérielle de votre système.

Quoi qu'il en soit, vous voudrez commencer par ajuster les multiplicateurs de cœur de votre processeur pour augmenter lentement la fréquence cible. Vous constaterez probablement que certains sont initialement plus élevés que d'autres. Réglez tous les cœurs disponibles à la même valeur. Ici, nous avons utilisé -2 pour régler tous les cœurs à 4,2 GHz.

L'idée est de régler tous les cœurs du processeur à la même vitesse pour nous assurer que nous fonctionnons à une fréquence précisément définie sur tous les cœurs du processeur.

Ajustez la latence de votre processeur et la tension avec Intel® XTU ou votre BIOS, puis appliquez ces changements et redémarrez votre système.

Après avoir tenté un surcadençage

Après avoir modifié les paramètres de votre système, appliqué les paramètres et redémarré votre système, vous serez confronté à l'une des deux situations suivantes :

  1. Votre système est stable et vous souhaitez continuer à surcadencer pour obtenir de meilleures performances. Si c'est le cas, répétez le processus consistant à augmenter le multiplicateur du processeur de +1. Appliquez les nouveaux paramètres, redémarrez et passez à la section « Mesurer les gains de performance ».
  2. Votre système n'est pas stable, c'est-à-dire qu'il plante ou se bloque au redémarrage.

Si votre système n'est pas stable, vous disposez de quelques options. La première est d'augmenter votre Vcore pour compenser l'augmentation de la fréquence, ce qui peut aider à la stabilité.

Lorsque vous augmentez la tension du cœur du processeur, gardez à l'esprit que toute puissance supplémentaire passant par le processeur aura un impact sur sa production de chaleur. Il est important de trouver la tension stable la plus basse en toutes circonstances. N'augmentez donc votre tension que progressivement, de +0,05 V à la fois, puis appliquez et testez jusqu'à trouver une combinaison de paramètres qui fonctionne.

Une autre option consiste à réduire la valeur du multiplicateur pour diminuer la fréquence jusqu'à ce que votre système soit stable. Ce pourrait être votre seule option si vous avez atteint une limite de tension/température.

Important : lorsque vous utilisez des méthodes de refroidissement traditionnelles comme l'air ou le liquide, ne poussez jamais votre tension au-delà de 1,4 V. Veillez à maintenir la température maximale de votre processeur en dessous de 100 °C pour des pics temporaires et à maximum 80 °C pour des charges de travail plus longues.

Reportez-vous à la section « Gérer la consommation d'énergie et la chaleur » pour en savoir plus sur les limites de température du processeur.

Limites matérielles

Vous atteindrez éventuellement la limite de fréquence/tension/température de votre système. Cette limite sera différente pour chaque système.

Une fois le seuil supérieur atteint, vous pouvez :

  • Essayer de surcadencer le cache du processeur. Cette option utilise les mêmes principes que ci-dessus, en utilisant uniquement le multiplicateur de cache du processeur.
  • Essayer de surcadencer la RAM. La vitesse de la mémoire peut avoir un impact considérable sur les performances. Vous pouvez en apprendre davantage sur la façon de surcadencer la RAM ici.
  • Améliorer la solution de refroidissement.
  • Examinez si les mesures de protection limitent vos performances et, si vous êtes confiant, adaptez-les. Vous pouvez en apprendre davantage sur les mesures de protection ci-dessous.

Une fois les changements appliqués et votre système redémarré avec succès, il est temps de voir ce qui a changé et de vérifier la stabilité et les performances.

Mesurer les gains de performances

La pierre angulaire de tout surcadençage réussi est une mesure efficace des performances. C'est la seule façon de mesurer les gains de performance.

Vous avez précédemment obtenu votre mesure de performances de référence en réalisant un test d'évaluation. Il est maintenant temps de refaire le même test et de comparer les scores.

Le surcadençage est un processus itératif. Si c'est la première tentative, il se peut que le gain de performances n'atteigne pas encore votre objectif. C'est normal. Chaque modification successive des performances vous rapprochera progressivement de vos objectifs de performance.

Une fois votre évaluation refaite et les scores comparés, vous pouvez soit passer à l'étape suivante et garantir la stabilité, soit continuer à modifier les paramètres pour améliorer les performances.

Conseil de pro : les réglages de la tension constituent une partie importante du surcadençage, mais en utiliser trop ou trop peu peut entraîner une instabilité. Envisagez de les modifier par petites étapes (par exemple, +25-50  mV sur une plage de 1,1 V) pour voir comment le matériel réagit. Notez la température après chaque changement de tension.

Consommation d'énergie et chaleur

Surveiller la consommation d'énergie et la chaleur est une partie essentielle du processus de surcadençage. À ce stade, votre solution de refroidissement jouera un rôle important dans la réussite du surcadençage.

Soyez également conscient de la limite de température maximale de votre processeur. Pour connaître la température maximale autorisée de votre processeur, rendez-vous sur cette page et trouvez la « Tjunction » de votre processeur. Dans l'exemple ci-dessous, vous verrez qu'un processeur Intel® Core™ i7-9700K a une température limite de 100 °C. Vous ne voulez pas que votre processeur soit à cette température ou une température avoisinante lorsqu'il est en charge. Une température d'environ 80 °C maximum est idéale pour la plupart des processeurs en fonctionnement normal. Assurez-vous donc que les résultats de votre surcadençage reflètent cela.

La chaleur risque d'endommager le processeur lorsque les températures dépassent la limite de Tjunction spécifiée. Même s'il existe des mesures de protection pour atténuer le risque, trouvez toujours la température la plus basse possible pour un réglage de performances donné afin de garantir la longévité de votre processeur.

stabilité du système

Lorsque vous surcadencez, vous repoussez les limites de votre matériel. En conséquence,ce processus peut rendre votre système instable. L'instabilité du système peut se manifester par :

  • Saccades
  • Arrêt
  • Message d'erreur sur écran bleu
  • Blocage

Ces problèmes signifient vos paramètres sont déséquilibrés. Pas de panique, cela fait partie du processus de test puisque votre système repousse ses limites. Redémarrez simplement votre système à l'aide du bouton de réinitialisation, ou éteignez-le/allumez-le si le bouton de réinitialisation ne répond pas.

À partir de là, il y a trois résultats possibles :

  1. Le système ne démarre pas, même après avoir été éteint/allumé. Dans ce cas, effacez le CMOS - effacez les paramètres du BIOS pour réinitialiser la carte mère et redémarrez. Si cela ne fonctionne toujours pas, essayez de résoudre les problèmes avec ces stratégies.
  2. Le système redémarre. Lorsque le système a planté, il n'avait pas encore atteint la limite de température maximale. Dans ce cas, nous pouvons augmenter légèrement le Vcore de notre processeur et réessayer. N'ajoutez pas plus de volts que nécessaire pour ne pas augmenter la chaleur et entraîner des contraintes potentielles sur votre processeur.
  3. Le système redémarre. Lorsqu'il a planté, il avait atteint la limite de température critique et les mesures de protection se sont mises en place pour empêcher le processeur de surchauffer. Vous avez trouvé la limite de la solution de refroidissement de votre système. Dans ce cas, il est recommandé de réduire la fréquence d'horloge de fonctionnement de votre processeur pour revenir à un état plus stable dans une plage de température acceptable. Pour ce faire, vous devrez peut-être réduire le Vcore du processeur, passer à une solution de refroidissement plus robuste ou examiner d'autres paramètres qui pourraient améliorer les performances sans impacter la température, comme le cache du processeur, la fréquence et la latence de la mémoire, ou les optimisations du système d'exploitation.

La dernière étape du processus de surcadençage consiste à vérifier la stabilité du système à long terme. Ce n'est pas parce que votre système a redémarré et n'a pas planté immédiatement qu'il est nécessairement prêt à être utilisé 24 heures sur 24.

Il faut effectuer des tests de contrainte plus longs et plus intensifs pour déterminer si le système est vraiment stable. Des applications logicielles spécialisées nous permettent de vérifier la stabilité à long terme de notre système sous diverses charges de travail. Cliquez ici pour en savoir plus sur les tests de stabilité et les logiciels de test de contrainte.

Jouer la sécurité

Le matériel informatique moderne est généralement conçu avec des protections destinées à protéger le système contre les dommages potentiels dus aux fluctuations de puissance ou à une surtension.

Lors du surcadençage, vous pouvez rencontrer ces défenses intégrées, dont beaucoup proviennent de l'alimentation électrique du système. Vous pourrez peut-être désactiver ou modifier les paramètres de ces mesures de protection. Cependant, à moins de savoir parfaitement comment procéder,cela n'est pas recommandé car vous pourriez endommager le matériel.

Voici un bref aperçu de certaines des mesures de protection que vous pourriez rencontrer :

Protection contre la surchauffe (OTP) : cette mesure de protection limite la température du processeur à un maximum préétabli. Si la température du système est trop élevée, votre PC régulera automatiquement le processeur (réduire sa fréquence) pour ramener les températures sous le seuil critique. Cela entraînera une baisse des performances du processeur. Si cette limitation thermale ne suffit pas à réduire suffisamment les températures, le système s'arrêtera automatiquement.

Protection contre les surcharges (OPP) : les cartes mères sont conçues pour maintenir un certain niveau de débit d'énergie. Votre système activera cette mesure de protection si la consommation d'énergie de votre processeur est trop élevée. Comme pour l'OTP, cela réduira l'horloge de votre système pour faire baisser les températures et finira par arrêter le système si cela ne fonctionne pas.

Protection contre les surintensités (OCP) : il s'agit d'une autre mesure de protection présente sur tous les PC. Le courant augmente à l'intérieur de votre processeur à mesure que la tension et les fréquences augmentent. Il est possible de modifier cette valeur sur certaines cartes mères. (Dans Intel® XTU, cela peut se faire via le paramètre « Processeur Core ICCMAX ». Vous aurez très probablement la même option dans le BIOS.)

Protection contre les surtensions (OVP) : elle s'active lorsque la tension d'entrée du processeur est trop élevée.

Protection contre les sous-tensions (UVP) : c'est l'opposé fonctionnel de l'OVP. Dans ce cas, votre système s'arrêtera si la tension du processeur est trop faible.

Protection contre les courts-circuits (SCP) : elle s'active lorsque la carte mère détecte un court-circuit. Il y a peu de raisons de désactiver cette mesure de protection.

Logiciels et utilitaires de surcadençage

Vous aurez besoin du soutien d'un logiciel pour rationaliser le processus et réussir le surcadençage. Un logiciel peut vous aider à assurer la stabilité de votre système en vous permettant de modifier des paramètres, d'effectuer en toute sécurité des évaluations et des tests,de surveiller le système et de réaliser des tests de contraintes. Dans la section suivante, vous trouverez une brève introduction à certains des utilitaires et logiciels qui composent la boîte à outils du surcadençage.

Cette liste n'est pas exhaustive mais constituera un bon point de départ.

Protection du BIOS

Le BIOS (Basic Input/Output System) est le logiciel qui fonctionne sur votre carte mère. (Il est également connu sous le nom d'UEFI [Unified Extensible Firmware Interface] sur les cartes mères plus récentes.) Moins efficace que votre système d'exploitation, le BIOS gère la carte mère et permet de communiquer avec l'ensemble du matériel installé.

Le BIOS est également l'endroit où vous pouvez ajuster les paramètres de performances de votre matériel, notamment votre RAM, votre stockage et votre processeur.

Il est important de noter que la présentation visuelle du BIOS varie selon le fabricant de la carte mère. Pour accéder au BIOS, vous devrez appuyer sur une touche spécifique, telle que F2 ou Delete, quelques instants après avoir allumé votre ordinateur et avant que l'écran de chargement de Windows* n'apparaisse. Reportez-vous à la documentation de votre carte mère pour des instructions spécifiques.

Lisez notre guide sur le surcadençage d'un processeur avec le BIOS pour savoir comment utiliser le BIOS pour régler une fréquence d'horloge du processeur spécifique.

Utilitaire Intel® Extreme Tuning (Intel® XTU)

Intel® XTU est un outil de surcadençage exceptionnellement robuste. Ce logiciel combine en une seule application certaines des fonctionnalités les plus importantes pour surcadencer.

Intel® XTU détecte et surveille le matériel, teste la stabilité, aide au surcadençage et peut effectuer des évaluations. La présentation est simple et fournit les fonctionnalités essentielles pour les surcadenceurs de niveau intermédiaire.

Lisez notre guide complet sur le surcadençage avec Intel® XTU.

CPU-Z*

CPU-Z* de CPUID est une application simple et légère qui fournit des informations essentielles sur votre processeur, votre carte mère et votre RAM. Elle est recommandée aux débutants ainsi qu'aux experts qui ont besoin d'une solution de surveillance simple.

Core Temp

Core Temp est un autre outil de surveillance utile conçu pour surveiller les températures individuelles des cœurs. Il indique également la consommation d'énergie en temps réel de votre processeur.

RealBench*

RealBench* est un utilitaire d'évaluation créé par ASUS et conçu pour simuler des environnements à fortes charges de travail tels que le montage photo, l'encodage vidéo, le multitâche avec AVX, etc.

3DMark*

3DMark* d'UL Benchmark est un utilitaire d'évaluation qui comprend deux tests de processeur et des charges de travail combinées de CPU et de GPU. 3DMark est un excellent choix d'évaluation pour mesurer les performances globales d'un PC, en particulier pour les charges de travail liées au jeu.

En conclusion

Maintenant que vous savez surcadencer, vous êtes prêt à tirer le meilleur parti de votre processeur.

Voici quelques principes clés à garder à l'esprit lors du surcadençage :

  1. Ne vous pressez pas. Modifiez une paramètre à la fois, puis testez avant de continuer.
  2. Surveillez toujours la température du processeur, maintenez-la aussi basse que possible tout en préservant la stabilité.
  3. N'utilisez jamais plus de tension du processeur (Vcore) que nécessaire.
  4. Ne modifiez jamais les paramètres ou les mesures de protection que vous ne comprenez pas.

Si vous gardez ces quatre principes à l'esprit, votre expérience du surcadençage devrait être amusante, sûre et bénéfique. Profitez de cette vitesse d'horloge plus rapide !

Achetez des plateformes de jeu dotées des derniers processeurs Intel® Core™ débloqués

Découvrez des systèmes populaires dédiés aux jeux vidéo, équipés des tout derniers processeurs Intel® Core™ débloqués.

Sedatech UC07404I9I1HF PC

  • Intel® Core™ i9 de 9e génération Processeur
  • 4000 Go Capacité
  • 64 Go Mémoire
  • Indisponible Solution graphique
  • Windows 10 Home Système d'exploitation
Lancer la comparaison

Sedatech UC07404I9 PC

  • Intel® Core™ i9 de 9e génération Processeur
  • 4000 Go Capacité
  • 64 Go Mémoire
  • Indisponible Solution graphique
  • Non Système d'exploitation
Lancer la comparaison

Sedatech UC07404I8I1HF PC

  • Intel® Core™ i9 de 9e génération Processeur
  • 4000 Go Capacité
  • 64 Go Mémoire
  • Indisponible Solution graphique
  • Windows 10 Système d'exploitation
Lancer la comparaison
8.2

MSI Vortex G65 6QF(SLI)-008UK

  • Intel® Core™ i7 de 6e génération Processeur
  • 1256 Go Capacité
  • 16 Go Mémoire
  • Intel® HD Graphics 530 Solution graphique
  • 4 kg Le poids
  • Windows 10 Home Système d'exploitation
Lancer la comparaison

MSI Creator P100X 10SF-200EU

  • 10e génération de processeurs Intel® Core™ i9 Processeur
  • 5000 Go Capacité
  • 64 Go Mémoire
  • Intel® UHD Graphics 630 Solution graphique
  • 7,71 kg Le poids
  • Windows 10 Pro Système d'exploitation
Lancer la comparaison

Derniers processeurs Intel® Core™ débloqués

Processeur Intel® Core™ i9-10900K

  • 20 MB Intel® Smart Cache Mémoire cache
  • 10 Cœurs
  • 20 Fils
  • 5.30 GHz Fréquence Turbo maxi
  • K - Unlocked
  • 10th Generation
Lancer la comparaison

Processeur Intel® Core™ i7-10700K (16 Mo de cache, jusqu'à 5,00 GHz)

  • 16 MB Intel® Smart Cache Mémoire cache
  • 8 Cœurs
  • 16 Fils
  • 5.10 GHz Fréquence Turbo maxi
  • K - Unlocked
  • 10th Generation
Lancer la comparaison

Processeur Intel® Core™ i9-10980HK

  • 16 MB Intel® Smart Cache Mémoire cache
  • 8 Cœurs
  • 16 Fils
  • 5.30 GHz Fréquence Turbo maxi
  • HK - High performance graphics, unlocked
  • 10th Generation
Lancer la comparaison

Processeur Intel® Core™ i9-10900X série X (19,25 Mo de cache, 3,70 GHz)

  • 19.25 MB Intel® Smart Cache Mémoire cache
  • 10 Cœurs
  • 20 Fils
  • 4.50 GHz Fréquence Turbo maxi
  • X - Extreme performance and mega-tasking, unlocked
Lancer la comparaison

Infos sur le produit et ses performances

1les technologies Intel® peuvent nécessiter du matériel, des logiciels ou l'activation de services compatibles. Vos coûts et résultats peuvent varier.
2Le fait de modifier la fréquence d'horloge ou la tension du processeur risque d'endommager ou de limiter la durée de vie du processeur et d'autres composants du système et de nuire à la stabilité et aux performances du système. Consultez le constructeur du système et les fabricants des composants pour plus de détails.
3

Les performances varient en fonction de l'utilisation, de la configuration et d'autres facteurs. Plus d'infos sur www.Intel.com/PerformanceIndex.

4Intel, le logo Intel et les autres marques Intel sont des marques commerciales d'Intel Corporation ou de ses filiales.