ExxonMobil : améliorer les systèmes de contrôle industriel

L'automatisation des processus ouverts est bénéfique aux industries qui souhaitent sortir des systèmes propriétaires fermés.

Dans ce webinaire, Kenny Warren (sponsor du projet), Nick Clausi (vice-président de la recherche et de l'ingénierie), Don Bartusiak (ingénieur en chef du contrôle des processus), Brad Houk (chef du projet d'automatisation des processus ouverts) d'ExxonMobil et l'influenceur Tim Crawford discutent du programme de R&D interne d'ExxonMobil et collaborent avec le forum Open Process Automation pour relever un défi de longue date avec les systèmes de contrôle industriel. Les systèmes permettent aux raffineries et aux usines pétrochimiques d'automatiser les processus opérationnels pour maintenir un fonctionnement sûr, stable et efficace. Traditionnellement, ils étaient composés de systèmes propriétaires fermés, et les fabricants ont été enfermés dans des solutions à fournisseur unique, ce qui limite leur flexibilité et leur capacité à adopter de nouvelles innovations d'autres fournisseurs.

Au cours de cette conversation, les responsables d'ExxonMobil discutent de la façon dont ils se concentrent sur les données et les normes ouvertes pour contribuer à l'avènement d'une nouvelle ère d'innovation et de croissance. Ils discutent également de la collaboration de l'entreprise avec Intel, ainsi que des avantages à utiliser des technologies basées sur des normes industrielles ouvertes qui ont considérablement aidé d'autres industries à abandonner leurs systèmes propriétaires fermés.

Mary Killelea : Bienvenue à tous. Merci de nous avoir rejoints pour notre série consacrée aux clients d'Intel. Cette série met en avant des entreprises innovantes leaders de l'industrie, qui ont amorcé la transformation numérique, relevé des défis commerciaux et technologiques, et créé de nouvelles opportunités en utilisant les technologies et plateformes Intel centrées sur les données. Nous sommes heureux d'accueillir aujourd'hui ExxonMobil pour discuter de l'automatisation avancée des processus ouverts. L'animateur du jour est Tim Crawford. Tim est conseiller stratégique auprès des DSI et travaille avec de grandes entreprises. Tim, je vous cède maintenant la parole pour lancer la conversation d'aujourd'hui.

Tim Crawford : Merci, Mary, pour cette introduction et bienvenue à tous dans ce webinaire. Je suis ravi de participer à cette conversation avec quelques-uns de nos collègues d'ExxonMobil pour parler de l'innovation et plus particulièrement des systèmes de contrôle industriel. C'est un sujet très intéressant, et nous allons commencer cette conversation. Mais juste pour, disons, préparer le terrain, nous consacrerons environ 40 minutes au sujet principal de la conversation avec nos participants, puis nous prendrons environ 15 minutes vers la fin pour les questions et réponses. Laissez-moi d'abord vous dire que nous avons avec nous, tous du groupe de recherche et d'ingénierie d'ExxonMobil, Nick Clausi, vice-président, Kenny Warren, sponsor du projet, Don Bartusiak, ingénieur en chef du contrôle des processus, et Brad Houk, chef du projet d'automatisation des processus ouverts.

Messieurs, bienvenus dans le programme d'aujourd'hui.

Alors, pour commencer, permettez-moi de vous présenter les personnes ici présentes et ensuite donner un peu de contexte pour les gens qui nous écoutent. Vous connaissez peut-être ExxonMobil, mais Nick, vous pourriez prendre une minute pour permettre aux gens de se familiariser avec la marque et aussi présenter votre groupe spécifique chez ExxonMobil.

Nick Clausi : Bien sûr, Tim, merci. Je pense que la plupart des gens reconnaîtront qu'ExxonMobil est l'un des plus grands fournisseurs d'énergie et fabricants de produits chimiques cotés en bourse. Notre équipe de recherche et d'ingénierie au sein d'ExxonMobil est chargée de développer et de déployer des solutions techniques à ce que nous appelons le double défi énergétique. Il s'agit de fournir de l'énergie ainsi que des produits chimiques à une population croissante, tout en réduisant les émissions. Notre groupe de recherche et d'ingénierie est à la pointe de ces nouvelles technologies, et notre sujet de discussion d'aujourd'hui, l'automatisation des processus ouverts, en est un parfait exemple. Elle vise l'espace de contrôle des processus, nous permet d'être plus efficaces dans l'exploitation de nos installations et, ce point est tout aussi important, jette les bases du futur de l'innovation dans le domaine du contrôle des processus.

Tim Crawford : Dans ce contexte, je voudrais passer au point suivant et parler du problème lui-même. Permettez-moi de passer à Kenny, le sponsor du projet. Kenny, vous pourriez peut-être nous aider à comprendre le rôle des systèmes de contrôle industriel et les défis auxquels ExxonMobil devait faire face dans ce cadre.

Kenny Warren : Bien sûr. Aujourd'hui, chez ExxonMobil, comme beaucoup d'autres dans notre secteur, nous disposons d'une grande base de systèmes de contrôle exclusifs dans nos usines de fabrication, nos raffineries et nos usines chimiques dans le monde entier. Et tout cela nous a bien servi, en nous garantissant une grande disponibilité ainsi que la stabilité et la sécurité des opérations, dans toutes nos installations. Cependant, notre base date de plusieurs décennies, ce qui entraîne un coût de remplacement élevé et un accès limité à la technologie actuelle, en particulier dans un avenir très dynamique avec davantage d'analytique, de capacités de détection, de technologies sans fil et de croissance de la puissance de calcul. Donc, pour remplacer nos systèmes actuels, nous avons besoin d'un système ouvert plus flexible qui nous positionne pour l'avenir avec une architecture qui permet l'innovation et la création de valeur. En plus de cela, nous investissons dans de toutes nouvelles installations. Nous considérons les anciens systèmes d'automatisation des processus comme un mécanisme permettant d'augmenter la création de valeur dans l'ensemble de nos actifs pour ces nouvelles installations également.

Tim Crawford : À ce propos, Kenny. J'aimerais prendre une minute pour comprendre comment vous en êtes arrivé là, concernant le problème que vous essayiez d'identifier et comment il s'est en quelque sorte manifesté. Pouvez-vous nous parler brièvement de cela ?

Kenny Warren : Alors que nous nous approchions de l'examen de nos dépenses pour les prochaines années, en tenant compte de la future obsolescence, nous avons vu que nous devions faire des dépenses assez importantes. Lorsque nous avons examiné ces dépenses, nous avons également réfléchi aux capacités dont nous aurions besoin à l'avenir. Cela nous a amenés à considérer les différentes options qui s'offraient à nous et nous nous sommes appuyés sur certains de nos experts dans ce domaine pour examiner les possibilités et faire l'analyse de rentabilité, puis nous avons lancé le programme.

Tim Crawford : D'accord, parfait. Je vais changer de sujet encore une fois. Allons au-delà de la compréhension du défi et du problème qu'ExxonMobil essayait de résoudre. Don, je voudrais parler d'innovation. L'innovation est une chose que les organisations essaient d'appliquer et de réellement mettre à profit dans le cadre de leur transformation. Comment chez ExxonMobil avez-vous compris le rôle des technologies numériques émergentes grâce à l'utilisation de technologies plus récentes comme l'IoT, le Cloud, le sans-fil et l'IA, comme moyen d'innover dans ce domaine tout en s'attaquant au problème exposé par Kenny ?

Don Bartusiak : Je pense que la première chose à noter est que dans les systèmes de contrôle industriel, nous avons eu tout un réseau d'objets depuis que les technologies numériques sont apparues sous la forme que nous avions dans les années 1980. Remarquez que le réseau d'objets à notre disposition est semblable à ces réseaux propriétaires, spécifiques à des fournisseurs et non interopérables, ce qui est bien dans un sens, de par son déterminisme contrôlable, etc. Mais c'est une grande barrière à l'innovation. C'est vraiment l'un des problèmes commerciaux fondamentaux que nous essayons d'aborder et de résoudre avec l'initiative d'automatisation des processus ouverts. Permettez-moi de faire un commentaire sur chacune des quatre technologies que vous avez mentionnées, en commençant par le sans-fil.

Nous recherchons donc très activement les technologies sans fil dans la fabrication, à la fois pour les connexions sans fil aux capteurs, pour ce que nous appelons les éléments de contrôle final, des éléments comme les vannes, le changement de débit des flux [fluides]. Nous utilisons également les technologies sans fil pour permettre à une main-d'œuvre mobile de travailler. Les technologies spécifiques que nous utilisons pour l'instrumentation numérique sont des dérivés des technologies Wi-Fi que les consommateurs connaissent bien. Cependant, il existe quelques différences techniques. L'autre technologie sans fil que nous envisageons avec beaucoup d'intérêt est le développement de la 5G par exemple, et je sais que c'est aussi un domaine qui intéresse vivement Intel. Mais la 5G est toujours à l'horizon.

Les dérivés Wi-Fi dans lesquels nous investissons activement aujourd'hui sont l'IoT et le Cloud. Il est intéressant de noter qu'il s'agit d'une construction à partir des types de technologies informatiques, à la fois vers la périphérie et vers le Cloud. Ce qui nous a vraiment séduits du point de vue du contrôle industriel, c'est que cela ouvre la porte à un grand nombre de technologies très puissantes auxquelles nous n'avions pas accès en raison de la nature fermée et propriétaire des systèmes que nous avions dans le passé. C'est donc là son avantage. Mais il est important de noter que dans un contexte de contrôle industriel, la cybersécurité est vraiment une réelle préoccupation pour nous. Nous parlons de risque pour la vie, de risque pour nos voisins qui vivent près de nos centres de fabrication et nous prenons cette responsabilité très au sérieux. Ainsi, lorsque nous travaillons sur ces nouvelles technologies, nous le faisons toujours en tenant compte des contraintes et des réalités qui nous obligent à le faire de manière sécurisée. La dernière technologie, l'intelligence artificielle, qui représente selon moi une nouvelle frontière pour nous en termes de méthodes mathématiques et d'automatisation, commence à aborder la résolution de nos problèmes commerciaux.

L'IA n'est pas une nouveauté pour nous. Mes premières missions avec ExxonMobil dans les années 1980 étaient en fait de voir si nous pouvions utiliser les technologies IA de l'époque. Nous avons fait un tas de choses, mais rien n'a vraiment marché. Les réseaux neuronaux de l'époque n'étaient pas vraiment puissants, mais les choses sont différentes maintenant. Beaucoup de technologies qui ont été développées dans des applications commerciales et grand public ont vraiment fait passer la base technologique à un autre niveau, et nous en sommes vraiment heureux. Avec mon équipe ici présente, l'un de nos plus grands domaines d'activité est de voir si nous pouvons mettre en pratique ces technologies d'IA avec des cas d'utilisation de contrôle industriel.

Tim Crawford : Don, pourriez-vous prendre une minute pour expliquer ce que vous entendez par là ?

Don Bartusiak : Tim, je vais développer. Les gens ont entendu dire que le terme jumeau numérique est un mot à la mode facile à utiliser. Pour le contrôle, nous avons eu des jumeaux numériques pendant plusieurs décennies. Nous disposons de toute une série de technologies basées sur des modèles mathématiques sophistiqués, nous modélisons le comportement dynamique de nos processus et utilisons ces modèles pour contrôler et optimiser nos installations. Toutefois, je pense que nous avons en quelque sorte atteint un très haut degré de maturité avec ce type de technologies. Le prochain plateau d'accomplissement, les prochains écarts à combler, se trouvent dans le genre de choses qui sont difficiles à exprimer dans des équations. C'est très semblable aux défis commerciaux de la conduite autonome, où vous devez savoir comment répondre à ces cas marginaux que vous ne connaissez pas nécessairement. Vous ne les voyez pas assez souvent pour pouvoir les décrire en termes mathématiques. Cependant, vous pouvez toujours répondre de manière automatisée. C'est une description générale des types de cas d'utilisation sur lesquels nous travaillons actuellement.

Tim Crawford : Je vois. D'accord, parfait. Donc, pour combler tout ça, c'est beaucoup de technologie et beaucoup d'innovation à apporter, et l'une des questions que je pose toujours est celle de votre rôle, car il faut tout un village, non ? C'est un vieil adage, il faut tout un village, qui signifie qu'il faut plus d'une entreprise pour rendre cela possible. Pour en venir à votre partenariat avec Intel, pouvez-vous prendre une minute pour nous faire part de votre point de vue sur ce partenariat, et plus particulièrement sur la manière dont le forum Open Process Automation s'inscrit dans ce cadre ?

Don Bartusiak : Je crois que l'histoire avec Intel commence en 2014. Notre équipe de R&D ici, nous avons fait une chose très importante. Nous avions un fonctionnement de type skunk works. Nous avons pris une demi-douzaine de nos ingénieurs, puis nous avons fait venir des consultants externes et nous avons rédigé un ensemble de documents définissant les caractéristiques fonctionnelles de ce que nous voulions dans le système décrit par Kenny dont nous avions besoin. Nous avons rédigé ces articles et avons commencé à les partager avec l'industrie. Nous n'avons pas directement contacté Intel, mais Intel, de sa propre initiative, nous a demandé ces rapports et articles, puis est revenu vers nous avec des résultats vraiment étonnants. Ils avaient pris nos rapports et articles sur nos besoins, le problème commercial que nous essayions de résoudre et la raison pour laquelle nous faisions tout cela. De leur propre initiative, dans un laps de temps étonnamment court, c'est-à-dire quelques mois, ils nous ont montré un prototype fonctionnel d'une partie de notre architecture de référence que nous appelons le nœud de contrôle distribué.

Vous pouvez le considérer comme un dispositif de contrôle des périphéries. Les caractéristiques de cet appareil, de ce prototype, étaient vraiment assez étonnantes. Nous avons emmené Kenny aux laboratoires [à Chandler] et nous avons tous été époustouflés, très franchement. C'était un événement incroyable. C'était là le début de notre histoire avec Intel. Maintenant, pour lier tout cela à l'organisation des normes de l'industrie appelée le forum Open Process Automation, Intel joue aujourd'hui un rôle de leader dans cette activité de normalisation. Je tiens à souligner la contribution de [Curt Smith] de l'organisation Solutions industrielles d'Intel, qui est l'un des coprésidents du groupe de travail technique du forum OPA [Open Process Automation]. Les contributions durables que nous voyons de la part d'Intel prennent deux formes, je dirais. l'une nous montre les possibilités d'introduire dans notre espace des technologies que nous ne connaissions pas vraiment. Une catégorie générale est celle des technologies de virtualisation des fonctions réseau, avec les réseaux définis par logiciel, des technologies pour lesquelles Intel a su nous montrer ce qu'il est possible de faire d'une manière que nous n'avions vraiment pas envisagée. Ce serait là le premier domaine.

L'autre domaine, et je pense que c'est l'élément central de la façon dont Intel influence le marché, nous montre la voie à suivre pour influer sur cette transformation d'entreprise. C'est plus que de la technologie. Il faut construire cet écosystème pour favoriser cette transformation et la pérenniser sur le long terme. L'expérience d'Intel dans la réalisation de ces types de transformations est un autre domaine dans lequel il est important de souligner que nous profitons vraiment des contributions d'Intel.

Tim Crawford : Don, vous avez parlé de cette importance des normes. Et c'est une excellente transition vers ma prochaine question, qui porte sur l'importance des normes, du forum OPA et de sa nature collaborative. Vous avez évoqué les problèmes liés aux systèmes propriétaires ainsi que le rôle d'Intel dans le forum OPA. Pourriez-vous nous faire part de votre point de vue sur l'importance des normes et de la collaboration, et pourquoi c'est si important, surtout dans votre domaine, celui des systèmes de processus ?

Don Bartusiak : Oui Tim. Nous avons réalisé très tôt dans notre programme de R&D que l'ampleur du changement que nous demandions et dont nous avions besoin pour résoudre fondamentalement notre problème commercial était trop importante pour que nous puissions vraiment le faire par nous-mêmes. Nous l'avons réalisé très tôt. Par conséquent, nous avons vraiment commencé à chercher en dehors de notre environnement d'expérience immédiat. En 2013, un événement très important pour nous s'est produit. Nous avons découvert une transformation commerciale qui a eu lieu dans l'industrie de l'avionique de défense, qui a abandonné un ensemble de systèmes propriétaires fermés. Ils ont utilisé une expression du type « solutions de tuyaux de poêle ». Donc, ce qui se passait, c'est que l'acheteur payait pour le même système radar sur chaque nouvel avion. Alors que rien ne changeait vraiment dans le système radar. Nous nous sommes donc dit : « Hé, ça ressemble beaucoup à notre problème. » Nous avons donc vu comment l'industrie de l'avionique a trouvé une solution, en passant par des systèmes modulaires, ouverts et interopérables, définis par des normes industrielles et des spécifications d'approvisionnement qui exigeaient que ces normes soient utilisées pour vendre des solutions avioniques de défense.

C'est ce qui nous a vraiment permis de nous engager sur la voie des normes industrielles basées sur un consensus de collaboration que nous poursuivons. La clé du succès est donc une masse critique de demande de changement de la part des utilisateurs finaux du côté des acheteurs. C'est vraiment de là que tout part, mais le processus de normalisation lui-même nécessite une collaboration et un consensus entre l'ensemble des acteurs du marché, notamment les utilisateurs finaux, les fournisseurs de systèmes, les fournisseurs de matériel, les fournisseurs de logiciels et les intégrateurs de systèmes. Par conséquent, le résultat auquel nous aspirons est vraiment une solution où tous les participants à la transformation sont gagnants. C'est vraiment l'objectif global de ce que nous faisons en matière de collaboration et de normes.

Tim Crawford : L'une des choses que vous avez dites, dans certaines de nos conversations passées, est qu'il est important de ne pas mener cette transformation unilatéralement, et que les effets à long terme de cette collaboration sont vraiment importants pour la faire durer.

Don Bartusiak : C'est vrai, Tim, nous savons que nous ne pouvons pas faire cela seuls. Chez ExxonMobil, nous ne pouvons pas faire cela seuls. Le marché des systèmes de contrôle industriel distribués représente environ 15 milliards de dollars par an. Nous ne représentons qu'un pourcentage à un chiffre des dépenses dans ce secteur. Je savais que nous devions tendre la main aux autres. Ce qui est sûr, c'est que chaque entreprise utilisatrice rencontre des problèmes semblables à ceux d'ExxonMobil. Même si ce n'est pas avec la même importance ou la même urgence que nous, nous savons que nous partageons tous les mêmes problématiques. Voilà le lien commun entre les utilisateurs finaux. Pour nous permettre d'atteindre la masse critique de demande du côté des acheteurs, des clients. Il est vraiment essentiel pour nous de collaborer avec tous les secteurs d'activité qui utilisent ce type de système de contrôle industriel. Cela ne concerne pas que le secteur du pétrole et du gaz, mais également les produits chimiques, pharmaceutiques, les pâtes et papiers, l'exploitation minière et la production d'énergie électrique. Nous avons pu toucher tous ces secteurs verticaux, et si vous regardez la composition du forum OPA, vous y verrez un échantillon représentatif de tous ces secteurs.

Tim Crawford : Don, j'imagine que quelqu'un pourrait penser qu'il s'agit de la propriété intellectuelle de son entreprise et se demander pourquoi participer au forum OPA ou partager certaines de ses conclusions avec ses concurrents du même secteur. Quels enseignements en la matière avez-vous tiré de votre travail avec le forum OPA ?

Don Bartusiak : C'est un bon exemple. Permettez-moi de l'aborder sous deux angles. Du point de vue des utilisateurs d'abord. Les systèmes eux-mêmes favorisent simplement l'infrastructure. Donc, la façon dont nous travaillons avec nos pairs dans l'activité de normalisation, comment dire, nous ne partageons pas ce que nous faisons, en termes d'applications, avec nos concurrents. Mais n'avons-nous pas tous besoin de cette infrastructure ? Voilà donc la nature de notre collaboration. C'est là que se trouve le terrain d'entente où nous pouvons travailler ensemble. Avec les fournisseurs, la perspective est différente. Ils sont probablement plus menacés par cela, mais ceux qui y participent volontairement le voient comme un changement à venir et veulent participer à ce changement plutôt que d'en être victimes. C'est la base, je pense, de la collaboration avec le côté de l'offre de ce marché. Il est important de comprendre que nous ne parlons pas de tout fournir en open source. Les normes concernent en grande partie les interfaces entre les composants qui forment un système de contrôle industriel.

Le contenu interne, la propriété intellectuelle de base, peut toujours être protégé sous licence, et générer des revenus, à la fois des produits matériels et logiciels, ainsi que des services requis pour intégrer un système qui fonctionnera pour l'entreprise utilisatrice. Voilà donc comment nous répondons à la question sur la propriété intellectuelle. Le contenu peut être protégé et vendu sous licence, vous pouvez générer des revenus et des gains. C'est la nature de l'écosystème que nous essayons de construire.

Tim Crawford : C'est super. Et c'est vraiment bon à entendre. Je pense que c'est un message important que les gens devraient garder en tête. Venons-en à la conclusion de la partie principale de notre conversation. Je voudrais que Nick rejoigne la conversation pour nous parler de l'avenir. ExxonMobil a déjà fait de grands progrès pour relever certains de ces défis. Quelle est la prochaine étape en termes d'innovation et de collaboration ?

Nick Clausi : Comme Don l'a mentionné, nous considérons le projet OPA comme un programme véritablement révolutionnaire pour l'industrie, pas seulement notre secteur, mais une multitude d'industries qui utilisent ce type d'équipement. Nous considérons cela comme un investissement favorable. Très franchement, il jette les bases d'une collaboration et d'une innovation futures basées sur des capacités numériques évoluant rapidement. Les fondations de normes ouvertes en train d'être créées vont attirer de nouveaux innovateurs qui ont du mal à s'imposer dans ce domaine pour le moment, en raison de la nature fermée du matériel et des logiciels, et ce sont ces nouveaux innovateurs qui, en fin de compte, apporteront de la valeur non seulement à ExxonMobil, mais aussi à tous ceux qui participent et utilisent ce type de systèmes. Pour se transformer en avantage concurrentiel, l'innovation technique doit être examinée au sein de l'entreprise. OPA est donc vraiment un investissement qui, fondamentalement, comme je l'ai mentionné dans la première question, jette les bases de cette innovation continue qui nous aide à atteindre les objectifs de notre entreprise, à savoir répondre à la demande mondiale d'énergie et de produits chimiques.

Tim Crawford : C'est bon à entendre. Sur ce, je voudrais passer à notre session de questions-réponses. La première question est pour Brad. Brad, l'un des éléments qui est ressorti de nos conversations est la façon dont ExxonMobil pense au prototypage dans votre processus de R&D. En quelques minutes, pourriez-vous nous parler de votre processus de R&D, du prototypage et de la façon dont le projet relatif aux systèmes de contrôle industriel s'inscrit dans ce cadre ?

Brad Houk : Bien sûr, Tim, avec plaisir. ExxonMobil utilise un processus structuré [et échelonné] pour développer la technologie. Le processus est vraiment conçu pour confirmer les hypothèses clés et réduire les risques à chaque étape du développement. Nous avons appliqué les normes d'ExxonMobil dans le processus de R&D pour faire de l'automatisation des processus ouverts une réalité. Plus précisément, qu'avons-nous fait ? Dans le cadre d'OPA, nous avons commencé le développement avec un projet pilote, en examinant certains problèmes clés de faisabilité technique. Une fois que nous avons pu démontrer que nous avions confiance, nous avons pu aller de l'avant. Ensuite, nous sommes passés à un système prototype, renforçant à nouveau notre assurance et la faisabilité technique du système, en démontrant à partir de concepts clés que nous construisons sur notre prototype. L'étape suivante à laquelle nous passons actuellement est de construire un banc d'essai. Le banc d'essai sera la base de la réalisation effective d'un essai sur le terrain. Pour compléter le processus de développement, nous avons des exigences clés à chaque [étape]. Nous avons essayé d'éliminer les risques et de nous assurer d'être sur la voie du succès.

Tim Crawford : J'ai une autre question en rapport avec cela. Quelles sont les clés pour transformer les systèmes d'automatisation de processus ouverts en une option viable largement utilisable à des fins commerciales ? Je pense que c'est lié d'une certaine façon à OPA, mais aussi à l'ouverture de l'écosystème. Pourriez-vous aborder ce point également ?

Brad Houk : Bien sûr, Tim. Lorsque nous regardons les autres secteurs, à partir des données fiables qui le prouvent, techniquement, nous pouvons passer des systèmes propriétaires fermés aux systèmes ouverts basés sur des normes. Mais trois choses sont essentielles pour atteindre la réussite dans le domaine de l'automatisation des processus industriels. La première, dont Don a beaucoup parlé, est la nécessité pour l'industrie de s'aligner sur les normes qui soutiennent l'interopérabilité et la portabilité. Ce n'est que grâce à l'approbation ou à l'identification des normes que vous pourrez avancer dans un système fondé sur des normes. La deuxième, élément clé pour les utilisateurs finaux, est que l'utilisateur final doit être en mesure de démontrer que l'on peut générer plus de valeur avec un système ouvert basé sur des normes qu'avec un système propriétaire fermé. La transition de nos achats sera déterminée par la valeur que chaque option semble pouvoir nous apporter. Nous devons ainsi avoir les cas d'utilisation qui démontrent qu'il y a plus de valeur avec un système ouvert basé sur des normes qu'avec un système propriétaire fermé.

La troisième chose qui touche vraiment à l'équilibre global de l'offre et de la demande est que les fournisseurs doivent être en mesure de passer de leur modèle économique actuel, qui repose sur la vente d'un système propriétaire fermé et l'engagement à long terme des clients envers ce système propriétaire, à un modèle économique qui utilise l'ouverture et les normes, tout en leur permettant, grâce aux composants qu'ils vendent et aux services qu'ils fournissent, d'avoir un modèle économique viable. Cela nous ramène donc à ce dont parlait Don, à savoir une situation où tout le monde est gagnant. Les utilisateurs finaux peuvent tirer plus de valeur du système, et le fournisseur dispose toujours d'un modèle économique viable.

Tim Crawford : Oui, vous avez raison. Et Don en a parlé. Il a évoqué les défis posés par les systèmes propriétaires, mais aussi les possibilités offertes par les architectures de systèmes et les écosystèmes ouverts. Notre prochaine question touche à un élément central. Quel que soit le type d'innovation ou de technologie que vous abordez, je pense que la cybersécurité est une question qui ne peut pas être éludée. Comment les menaces de cybersécurité modernes seront-elles traitées dans un système d'automatisation des processus ouverts ?

Brad Houk : C'est une priorité pour l'automatisation des processus ouverts depuis le tout début. Cela faisait partie des raisons initiales pour lesquelles nous voulions quitter notre système propriétaire fermé, dans lequel la sécurité était souvent réduite à sa plus simple expression ou ajoutée comme un supplément. Les normes en cours d'élaboration par le forum Open Process Automation se baseront sur les exigences les plus strictes en matière de sécurité des organisations actuellement disponibles, comme IFA. Nous pensons que si nous suivons les normes, si nous les intégrons dans notre structure d'automatisation, les systèmes ouverts seront plus sûrs que ce que nous avons actuellement sur le marché.

Tim Crawford : Parfait. Notre prochaine question porte sur des éléments de réflexion prospective, et je suis conscient du fait qu'ExxonMobil étant une société cotée, certaines informations ne doivent pas être divulguées. Pourriez-vous partager votre vision du rôle d'ExxonMobil dans le forum OPA à l'avenir ?

Brad Houk : Bien sûr, nous avons un historique de plusieurs années dans ce domaine, et nous nous sommes énormément investis. Nous sommes engagés à faire d'OPA un succès. Plus précisément, nous prévoyons de continuer à jouer un rôle de leader dans l'industrie grâce à des tests précoces. Cela comprend des composants et des normes. Vous avez peut-être entendu un peu parler de nos partenaires. Nous nous sommes associés à d'autres entreprises utilisatrices pour accélérer le développement du banc d'essai. Nous pourrons ainsi mener des essais sur le terrain en parallèle à l'avenir. Et puis, un point clé, ExxonMobil continuera d'être le porte-parole des besoins des utilisateurs finaux pour développer les normes.

Tim Crawford : C'est super. Notre prochaine question est orientée vers l'avenir, mais d'un point de vue stratégique, quels sont les engagements d'ExxonMobil ? Je pense que c'est un domaine qui peut être lié à l'innovation et à OPA dans le cadre de votre partenariat.

Brad Houk : Nick a parlé de l'importance de la technologie pour ExxonMobil et Don a parlé de notre engagement dans l'innovation. En tant qu'organisme de recherche et d'ingénierie, nous nous engageons à créer un avantage concurrentiel pour les installations de fabrication grâce à l'utilisation de technologies d'automatisation et de contrôle des processus. À l'avenir, nous pensons que certaines des grandes opportunités résideront dans l'utilisation de l'intelligence artificielle et du machine learning. Il s'agit de nouvelles et grandes applications potentielles qui peuvent avoir un impact significatif sur les performances de nos ressources. Nous pensons que l'accès à un système d'automatisation des processus ouverts est fondamental pour nos futures activités d'automatisation. L'automatisation des processus ouverts est donc fondamentale et représente une clé pour aller de l'avant. Nous nous devons de respecter notre engagement d'avoir un avantage concurrentiel lié à l'automatisation et au contrôle des processus.

Tim Crawford : Parfait. C'est sur ce dernier point que je dois conclure notre conversation. Nick, Kenny, Don, Brad, merci beaucoup d'avoir pris le temps de participer à la conversation d'aujourd'hui. Mary, je vais vous redonner la parole pour terminer.

Mary Killelea : Bien. Merci à tous une fois de plus pour votre participation. J'apprécie votre présence aujourd'hui. Vous découvrirez tout au long de l'année des témoignages de clients qui mettent en avant l'innovation centrée sur les données. Merci à tous.

Télécharger la transcription ›

Découvrez les produits et solutions associés

Processeurs Intel® Xeon® Scalable

Générez des données exploitables, faites confiance à la sécurité assistée par matériel et mettez en place des prestations de services dynamiques avec les processeurs Intel® Xeon® Scalable.

En savoir plus