Entreprise basée sur les données

Comment certaines entreprises placent les analyses au cœur de chaque décision.

Ce n'est pas le volume de données qui importe, ce sont les compétences et la volonté de votre organisation à les exploiter. Voici certains retours d'expérience que nous avons collectés en travaillant avec des centaines d'entreprises, afin de bâtir une culture permettant de mieux exploiter les projets d'analyses.

Comme beaucoup d'entreprises, le géant de l'énergie Chevron a parfois du mal à recruter des analystes de données aux multiples talents. L'année dernière, Chevron a ainsi organisé un concours de résolution de problèmes pour identifier les potentiels analystes cachés parmi ses 64 000 employés.

L'entreprise a proposé ce concours à environ 350 employés qui avaient exprimé un intérêt pour les analyses de données. Pour expliquer le concours, elle a organisé une première téléconférence pendant laquelle les participants devaient prédire, par exemple, le rendement en pétrole d'un réservoir ou le coût du pétrole à un moment donné.

Parmi les vainqueurs de ce concours, désormais organisé chaque année, se trouvait une femme qui avait suivi des études en statistiques mais qui travaillait dans la gestion des fournisseurs. Elle est depuis devenue une « super star des analyses », selon Margery Connor, directrice du Center of Excellence for Advanced Analytics chez Chevron. « Sans ce concours, elle serait sans doute restée dans l'ombre. »

Au fil du temps, Chevron, dont le siège est à San Ramon (Californie), est devenue une entreprise orientée données, priorisant l'analyse et la recherche opérationnelle dans toute l'organisation.

Une entreprise orientée données va tirer des conclusions à partir de preuves.

Kirk Borne, analyste de données principal chez Booz-Allen Hamilton

Les données sont omniprésentes dans les tâches quotidiennes de la plupart des employés.

Margery Connor, directrice du Center of Excellence for Advanced Analytics chez Chevron

Pour permettre de déterminer le bon profil des candidats, Alexis Fink est partisane d'un « modèle de revue de portefeuille permettant d'évaluer la capacité des candidats à résoudre des problèmes d'analyses de données ». En parcourant un projet dans lequel le candidat a changé de voie, par exemple, elle peut évaluer son approche de l'utilisation de la technologie pour relever les défis.

« Il est possible d'évaluer son jugement et son adéquation à un poste », explique-t-elle. « Par exemple, est-ce que le candidat a appliqué une analyse statistique pour comprendre si un schéma récent justifiait un changement de cap ? » En étudiant un peu plus les exemples de travail des candidats, elle peut « déterminer la qualité de leur code et l'adéquation de l'analyse statistique qu'ils mènent ».

Kirk Borne suggère de chercher des candidats qui sont favorables à une formation continue et qui ont démontré leur capacité à accepter les changements. Ces qualités cadrent parfaitement avec les projets orientés données.

Chez Booz-Allen Hamilton, explique-t-il, « Nous proposons une formation interne pour les employés qui veulent devenir des analystes de données ou acquérir des compétences dans ce domaine. La formation est dispensée sous la forme de cours d'une heure par semaine pendant un an. Pour y participer, les employés doivent réussir un test de mathématiques et de programmation. »

Développer une culture basée sur les données

Une culture basée sur les données récompense les collecteurs de données dans l'entreprise. Elle est impulsée par des dirigeants qui veulent savoir ce que suggèrent les données, qui développent une structure de prise de décisions qui inclut l'analyse des données et qui s'en servent pour définir leur stratégie.

Cela peut sembler un peu ardu, mais finalement, ce n'est qu'une formalisation de comportements communs.

Par exemple, Chevron est en train de mettre en place un programme de formation qui repose sur des données et problèmes réels auxquels sont confrontés des employés.

« Les données sont omniprésentes dans les tâches quotidiennes de la plupart des employés », explique-t-elle. « C'est ce genre de données que nous voulons qu'ils utilisent pendant la formation. »

Chevron fait intervenir pendant la formation des analystes qui peuvent exploiter des algorithmes pour apporter des solutions. Cette approche pratique de la formation améliore la capacité des employés à cerner les défis de l'entreprise et à identifier comment les données peuvent les relever.

Au fil du temps, une entreprise peut davantage formaliser ce processus.

Parmi d'autres politiques orientées données, Chevron a décidé que chaque proposition de projet dépassant un certain budget incorpore des types d'analyse spécifiques.

« Vous devez prouver que vous avez pris en compte des plages d'incertitudes dans les données ou les hypothèses économiques », estime Amy Absher, General Manager of Strategy Planning, Service, and Control chez Chevron. « Tout financement dépend de ces informations. »

Pour les projets de grande envergure menés au sein de Chevron, Margery Connor explique qu'« un groupe indépendant constitué de représentants de toute l'entreprise étudie les décisions que nous prenons, les alternatives proposées et les incertitudes, afin de déterminer si tous les éléments ont été évalués avant la moindre décision finale ».

Chevron organise en outre une revue formelle de projet pour comparer les résultats avec les prévisions.

« Le fait que la direction s'attende à ce qu'un travail d'analyse soit effectué et pose les questions appropriées définit les attentes et l'ambiance chez Chevron », conclut Amy Absher.

Kirk Borne fait remarquer que de nos jours, la plupart des entreprises favorisent une culture orientée données. Pour les débutants, il conseille de choisir un projet d'analyse ayant toutes les chances de réussir.

Par exemple, une société de services financiers a décidé d'analyser ses journaux d'analyse Web pour savoir si un client envisageait de les quitter pour un concurrent.

« Ils ont trouvé un signe dans leurs données, se souvient Kirk Borne, avec de nombreuses comparaisons de prix. Ils ont appliqué une réponse de type services client « légère », en invitant les clients à découvrir les nouveaux produits ou dernières offres pour répondre à leurs besoins. » Après un trimestre, « ils ont estimé avoir fait économiser à l'entreprise plus de 100 millions de dollars en clients potentiellement perdus ».

Cela peut tout à fait s'appliquer à une entreprise de plus petite taille. Étant donné que les projets d'analyse sont rentables, la culture et les procédures qui favorisent une plus large exploitation des données peuvent être bâties pas à pas.

Télécharger le guide « From Data to Action » (des données à la pratique)


Lettre d'information

Recevez nos guides de planification et ressources les plus populaires directement dans votre messagerie.

S'abonner