Utilisation de langages de programmation standard

Les produits d'architecture Intel® Many Integrated Core (architecture Intel® MIC) offrent aux développeurs un avantage essentiel : ils utilisent des outils et des méthodes de programmation standard existants.

L'architecture Intel® MIC rassemble de nombreux cœurs de processeurs Intel® sur une même puce. Ces cœurs peuvent être programmés à l'aide des codes sources standard C, C++ et FORTRAN. Il est possible de compiler et d'exécuter le même code source écrit pour les produits Intel® MIC sur un processeur Intel® Xeon®. Les modèles de programmation traditionnels libèrent les développeurs des contraintes de formation. Ils peuvent ainsi se consacrer aux problèmes plutôt qu'à l'ingénierie logicielle.

Prenons l'exemple d'applications telles que Google Earth*, dans lesquelles images terrestres et satellite doivent être mises en correspondance, ce qui exige des conditions d'éclairage parfaites. En revanche, un système de traitement utilisant un radar à ouverture synthétique (Synthetic Aperture Radar, SAR), basé sur la rétroprojection, permet de cartographier la Terre pendant la nuit, à travers les nuages et les arbres, et fournit des informations sur les matériaux de la surface terrestre. Pour cela, il collecte les données du radar à partir de plans entourant des zones, puis les transforme en image à l'aide de calculs intenses. Grâce aux processeurs Intel® Xeon® et coprocesseurs Intel® Xeon Phi™, des organismes comme les Intel Labs ont pu réduire le coût de leurs calculs d'un facteur de cinq en ayant recours à la rétroprojection, tout en simplifiant la collecte des données grâce à des trajectoires de vol optimisées et au ciblage des formes.

Augmentation exponentielle de la vitesse du processeur

L'architecture Intel® Many Integrated Core (MIC) marque l'avènement d'une nouvelle ère pour le supercalcul : vitesse, performances et compatibilité totalement revisitées. En exploitant les processeurs Intel® Xeon® et les co-processeurs Intel® Xeon Phi™ basés sur cette nouvelle architecture, les développeurs peuvent désormais créer des plates-formes qui exécutent plusieurs trillions de calculs par seconde.

Un pas de géant. Maintenant que la barrière du pétaflop est tombée, Intel envisage déjà une combinaison de ces processeurs et coprocesseurs pour franchir le prochain cap significatif : la barrière de l'exaflop, soit 1000 pétaflops.

Initiation aux applications hautement parallélisées

Les premiers produits d'architecture Intel® MIC ciblent des applications et segments qui utilisent un traitement hautement parallélisé : calcul intensif (HPC), stations de travail et centres de données.

L'architecture Intel MIC utilise un niveau élevé de parallélisme dans des cœurs de processeur Intel® plus compacts, à la consommation moindre et performants. Résultat : des performances avancées sur des applications hautement parallélisées.

Les applications spécialisées apportent une réponse à de nombreuses préoccupations majeures, comme les simulations du changement climatique, l'analyse génétique, la gestion des risques des portefeuilles d'investissement ou encore la recherche de nouvelles sources d'énergie. Néanmoins, rares sont celles qui sont aujourd'hui hautement parallélisées.

 

Fruit de trois initiatives de recherche 

Le projet Architecture Intel® MIC s'appuie sur trois programmes de recherche essentiels, à savoir le programme Tera-Scale 80 cœurs, l'initiative Single-Chip Cloud Computer et le projet de microarchitecture Intel® dont le nom de code est Larrabee Many-Core Visual Computing.

Ces travaux ont abouti à une architecture radicalement nouvelle qui utilise le même langage, les mêmes outils, compilateurs et bibliothèques que les processeurs Intel® Xeon®. Et comme les processeurs Intel® équipent plus de 80 pour cent des supercalculateurs dans le monde, les programmeurs peuvent travailler en terrain connu lorsqu'ils créent des logiciels pour l'architecture Intel MIC.

Knights Corner lance la technologie

L'architecture Intel® MIC (nom de code Knights Corner) utilise le procédé de gravure en 22 nm, qui permet de produire des transistors mesurant 22 milliardièmes de mètre. Une même puce peut ainsi contenir plus de 50 cœurs de traitement Intel. Le coprocesseur Intel® Xeon Phi™, premier produit basé sur l'architecture Intel® MIC, cible les segments du calcul intensif (HPC), tels que la prospection pétrolière, la recherche scientifique, les analyses financières et les simulations climatiques.

Vidéos associées